Les Halles du Faubourg Rivoli Adrien Pinon

Archives communes pour lieux hors du commun – Une exposition du 59 Rivoli réunissant 18 lieux dont les Halles du Faubourg.

A l’occasion de ses 20 ans le 59 Rivoli organise un grand événement anniversaire rythmé par une exposition, des conférences, des projections et un concert. Les Halles du Faubourg seront alors exposées aux cotés de dix-sept autres lieux mais seront aussi représentées lors de deux conférences, samedi 26 octobre et 2 novembre, durant lesquelles interviendront Adrien Pinon (Fondateur des Ateliers Lamouche) et Guillaume Sénéchal (Directeur de la Taverne Gutenberg et des Halles du Faubourg)

 

 

Archives communes pour lieux hors du commun, c’est la volonté du 59 Rivoli de contribuer à créer une mémoire collective de ces lieux alternatifs à l’échelle nationale et de construire une histoire en dehors des discours dominants, une histoire racontée par ceux qui la créent au quotidien. Alors que l’expulsion d’une association emblématique comme Mains D’oeuvres (présente dans l’exposition) rend visible la fragilité de ces exemples de ré-occupation d’espaces délaissés, le soutien massif qu’elle a engendré montre aussi la validité de ce genre de projet et la pertinence d’un tel effort de mémoire. L’histoire du 59 Rivoli, depuis sa première ouverture comme squat autogéré par le collectif “ Chez Robert, Électrons Libre” en 1999, jusqu’à l’accord passé en 2001 entre les squatteur et Bertrand Delanoë nouveau maire de Paris qui marque la légalisation de son occupation, illustre un cheminement plus général qui ouvre la voie à de nombreuses autres conventions d’occupations. Avec cet événement, le 59 Rivoli souhaite à travers sa programmation poser de nombreuses questions liées aux lieux alternatifs, telles que leur quotidien, organisation, avenir, et archivage. 

 

 

 

 

 

 

En mettant côte à côte ces différents lieux alternatifs, l’exposition anniversaire qui se tiendra du 24 octobre au 3 novembre, compose  une histoire globale à l’échelle nationale tout en laissant la possibilité à chacun d’exprimer sa voie propre et de se définir par ce qui lui tient à coeur. En évolution permanente l’architecture et la vie du lieu en font son identité. Les Halles du Faubourg ont donc répondu à cette proposition d’archivage à travers une exposition des photographies d’Adrien Pinon retraçant la vie du lieu ainsi qu’une vidéo réalisée par Amélie Berrodier, artiste résidente de la Taverne Gutenberg. Ce choix exprime la volonté des occupants des Halles du Faubourg de montrer le quotidien et la vie d’un lieux connu des visiteurs pour ses événements publics, mais qui, pour ceux qui y travaillent, se définit aussi comme une aventure humaine. Expositions, fêtes, conférences, constructions et reconstructions, discussions, et nombreux cafés; cette sélection a pour volonté de montrer les nombreux visages d’un lieu ouverts à la nouveauté, à la création et aux expérimentations.

 

Les photographies d’Adrien sélectionnées deviennent ainsi le témoin de ces espaces parfois déjà disparus et de moments singuliers et fugaces. Traces de ces changements mais aussi fenêtres sur des coulisses inconnues du public qui disparaissent à l’instant où ce dernier franchit les portes du lieu. Rapide aperçu de cet équilibre entre vie quotidienne et vie publique, ces photographies sont complétées par des revues mensuelles réalisées elles aussi par Adrien Pinon et un portrait vidéo de l’équipe des Halles du Faubourg réalisé par Amélie Berrodier ancienne artiste résidente de la Taverne Gutenberg. 

 

 

Chantier Les Halles du faubourg Lyon 7 Adrien Pinon

 

A travers le choix de montrer cette vidéo, s’exprime l’envie de valoriser l’aventure humaine que représente le lieu, mais aussi la place laissée à la création en cours. En effet, durant sa résidence aux Halles du Faubourg, Amélie Berrodier a développé une réflexion autour du portrait de famille, travaillant ainsi sur les codes sociaux et l’attitude que l’on adopte face à l’objectif. En montrant l’instant précis où le naturel s’efface derrière l’artificiel – le moment où les modèles prennent la pose, l’artiste saisie les gestes, les mimiques et les signes qui échappent au contrôle des modèles. A l’occasion de l’exposition et pour accompagner cette volonté d’archivage, Amélie étend sa démarche à une idée plus élargie de la famille, celle qui se constitue au quotidien dans un lieu tel que les Halles du Faubourg. Instant bref où certains se retrouvent et d’autres manquent à l’appel, les occupants des Halles du Faubourg se font prendre au jeu de la photo de famille, mais très vite le naturel reprend le dessus. 

 

 

Les Halles du Faubourg photo de famille Amélie Berrodier 59 Rivoli

 

Si vous êtes parisiens ou visiteurs de passage entre le 24 octobre et le 3 novembre 2019 nous ne pouvons donc que vous conseiller de voir cette exposition qui s’annonce aussi actuelle qu’originale. 

 

 

 

La production des photographies a bénéficié d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme d’investissements d’avenir portant la référence ANR-17-CONV-0004.

 

logo investir eul Les Halles du faubourg Lyon

 

 

 

 

 

Crédit photo 1 et 2 : Adrien Pinon

Crédit photo 3 : Amélie Berrodier

 

 

Article rédigé par Lola Carrel

#Suivez-nous sur Instagram